Histoire universelle, tr. par E. Aroux et P. Léopardi, Volume 4

Front Cover

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 465 - Felix qui potuit rerum cognoscere causas, Atque metus omnes, et inexorabile fatum Subjecit pedibus, strepitumque Acherontis avari.
Page 451 - Ipse videretur sibi nequior : omnis enim res, Virtus, fama, decus, divina humanaque pulchris Divitiis parent ; quas qui construxerit ille Clarus erit, fortis, justus.
Page 238 - La conduite de Caton a été approuvée par ses contemporains et admirée par l'histoire; mais à qui sa mort fut-elle utile? à César; à qui fit-elle plaisir? à César; et à qui fut-elle funeste? à Rome, à son parti. Mais, dirait-on, il préféra se donner la mort à fléchir devant César.
Page 467 - Secol si rinnova, Torna giustizia e primo tempo umano : E progenie discende dal Ciel nova. Per te Poeta fui, per te Cristiano : Ma perchè veggi me' ciò ch' io disegno, A colorar distenderò la mano. Già era il mondo tutto quanto pregno Della vera Credenza, seminata Per li messaggi dell...
Page 134 - Spartacus, Thrace de nation, mais de race numide, qui, à une grande force de corps et à un courage extraordinaire, joignait une prudence et une douceur bien supérieures à sa fortune, et plus dignes d'un Grec que d'un Barbare. On raconte que...
Page 42 - Discours sur la constitution de l'esclavage en Occident , pendant les derniers siècles de l'ère païenne; Montpellier...
Page 409 - J'ai vu des hommes s'indigner de ce que Montesquieu avait osé dire : " Et moi aussi je suis peintre.
Page 163 - ... chaîne pour les lâcher dans l'occasion, et qui constituaient à chaque sénateur, à chaque chevalier, une petite armée d'assassins. Je vois, disait Catilina à...
Page 155 - César n'accepta point ce pardon, et n'obéit pas davantage : il se réfugia en Asie. Tombé entre les mains des pirates, il les étonna de son audace. Ils avaient demandé vingt talents pour sa rançon : « C'est trop peu », dit-il, « vous en aurez cinquante; mais une fois libre, je vous ferai mettre en croix. » Et il leur tint parole. De retour à Rome, il osa relever les trophées de Marius.
Page 34 - Ligustinus, né au pays des Sabins dans la tribu Crustumine. Mon père m'a laissé pour héritage un arpent de terre et la chaumière où je suis né, où j'ai été élevé, et où j'habite encore aujourd'hui.

Bibliographic information