Journal des demoiselles

Front Cover
Bureau du journal, 1883
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 272 - Elles tombent, le vide épouvante leurs cœurs; Mais la plus jeune alors, moins triste que ses sœurs, Chante, et leur rend la force et la persévérance. Tels sont l'œuvre et le sort de nos illusions : Elles tombent toujours, et la jeune Espérance Leur dit toujours : « Mes sœurs, si nous recommencions!
Page 168 - CRUCIFIX. Vous qui pleurez, venez à ce Dieu, car il pleure. Vous qui souffrez, venez à lui, car il guérit. Vous qui tremblez, venez à lui, car il sourit. Vous qui passez, venez à lui, car il demeure.
Page 55 - L'homme digne d'être écouté est celui qui ne se sert de la parole que pour la pensée, et de la pensée que pour la vérité et la vertu.
Page 59 - ... où elle se laissait aller à parler d'histoire et de politique : alors son caractère donnait de l'éclat à ses paroles; c'était une reine imposante et une particulière aimable. La majesté de son front et le port de sa tête, ainsi que la fierté de son regard et la dignité de son maintien, paraissaient grandir sa taille naturellement peu élevée. Elle avait le nez aquilin, la bouche gracieuse, des yeux bleus et des sourcils noirs, un regard très doux quand elle le voulait, et un sourire...
Page 236 - Comme il disait ces mots, Du bout de l'horizon accourt avec furie Le plus terrible des enfants Que le Nord eût portés jusque-là dans ses flancs.
Page 168 - Si nous n'avions point de défauts, nous ne prendrions pas tant de plaisir à en remarquer dans les autres.
Page 301 - A quoi donc peut songer la petite Bretonne Qui file sa quenouille en suivant ses troupeaux? L'Océan s'aplanit dans un profond repos. Sur l'immense miroir pas un flot qui moutonne. Tout est calme : l'oiseau planant au cap Fréhel, D'un rapide coup d'œil, peut voir la mer étale De Saint-Malo jusqu'à la pointe de Cancale, Et les grèves blanchir jusqu'au Mont-Saint-Michel.
Page 189 - Si vous voulez dans votre cœur, Quand mes os seront sous la terre, Sauver ce que j'eus de meilleur. Garder mon âme tout entière... Aimez, sans vous lasser jamais, Sans perdre un seul jour l'espérance, Aimez-la comme je l'aimais, Aimez la France ! Qu'importent les labeurs ingrats Et l'injustice populaire!
Page 3 - Rousseau touchait nos cœurs; nous sentions un secret plaisir à les voir attaquer un vieil échafaudage, qui nous semblait gothique et ridicule. Ainsi, quoique ce fussent nos rangs, nos privilèges, les débris de notre ancienne puissance qu'on minait sous nos pas, cette petite guerre nous plaisait : nous n'en éprouvions pas les atteintes, nous n'en avions que le spectacle. Ce n'étaient que...
Page 23 - Le ciel est noir, la terre est blanche ; — Cloches, carillonnez gaîment! — Jésus est né. — La vierge penche Sur lui son visage charmant. Pas de courtines festonnées Pour préserver l'enfant du froid. Rien que les toiles d'araignées Qui pendent des poutres du toit.

Bibliographic information