--Beginners ̕French Reader

Front Cover
World book Company, 1919 - French language - 181 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 134 - Tremblez, tyrans, et vous, perfides, L'opprobre de tous les partis ; Tremblez ! vos projets parricides, Vont enfin recevoir leur prix ! Tout est soldat pour vous combattre ; S'ils tombent, nos jeunes héros, La France en produit de nouveaux Contre vous tout prêts à se battre ! Aux armes, citoyens ! etc.
Page 135 - Nous entrerons dans la carrière Quand nos aînés n'y seront plus ; Nous y trouverons leur poussière Et la trace de leurs vertus. Bien moins jaloux de leur survivre Que de partager leur cercueil, Nous aurons le sublime orgueil De les venger ou de les suivre ! Aux armes, citoyens ! formez vos bataillons ! Marchons ! qu'un sang impur abreuve nos sillons ! 1794 M.-J.
Page 123 - Rappelle-toi, lorsque les destinées M'auront de toi pour jamais séparé. Quand le chagrin, l'exil et les années Auront flétri ce cœur désespéré ; Songe à mon triste amour, songe à l'adieu suprême ! L'absence ni le temps ne sont rien quand on aime. Tant que mon cœur battra, Toujours il te dira: Rappelle-toi.
Page 123 - M'auront de toi pour jamais séparé, Quand le chagrin, l'exil et les années Auront flétri ce cœur désespéré; Songe à mon triste amour, songe à l'adieu suprême! L'absence ni le temps ne sont rien quand on aime. Tant que mon cœur battra, Toujours il te dira : Rappelle-toi. Rappelle-toi, quand sous la froide terre Mon cœur brisé pour toujours dormira; Rappelle-toi, quand la fleur solitaire Sur mon tombeau doucement s'ouvrira. Je ne te verrai plus; mais mon âme immortelle Reviendra près...
Page 134 - Français, pour nous, ah ! quel outrage ! Quels transports il doit exciter ! C'est nous qu'on ose méditer De rendre à l'antique esclavage ! Aux armes, citoyens ! etc. Quoi ! ces cohortes étrangères Feraient la loi dans nos foyers...
Page 128 - ENFANT. De Barra , de Viala , le sort nous fait envie ; Ils sont morts, mais ils ont vaincu: Le lâche accablé d'ans n'a point connu la vie; Qui meurt pour le peuple a vécu.
Page 57 - L'aîné lui bâtit un tombeau, le second augmenta d'une partie de son héritage la dot de sa sœur; chacun disait : C'est...
Page 148 - Que j'aille, que tu ailles, qu'il aille, que nous allions, que vous alliez, qu'ils aillent. Imperf. J'allais, tu allais, il allait, etc. Pret. J'allai, tu allas, il alla, nous allâmes, vous allâtes, ils allèrent.
Page 129 - UNE JEUNE FILLE. Et' nous, sœurs des héros, nous qui de l'hyménée Ignorons les aimables nœuds, Si pour s'unir un jour à notre destinée, Les citoyens forment des vœux, Qu'ils reviennent dans nos murailles, Beaux de gloire et de liberté, Et que leur sang, dans les batailles, Ait coulé pour 1 égalité. CHŒUR DE JEUNES FILLES. La république, etc. TROIS GUERRIERS. Sur le fer, devant Dieu, nous jurons...
Page 129 - ... nœuds. Si pour s'unir un jour à notre destinée Les citoyens forment des vœux, Qu'ils reviennent dans nos murailles, Beaux de gloire et de liberté, Et que leur sang dans les batailles Ait coulé pour l'égalité! CHŒUR DES JEUNES FILLES. La République nous appelle, etc. TROIS GUERRIERS. Sur le fer, devant Dieu, nous jurons...

Bibliographic information