Recuil de chants d'alégresse, hymnes et couplets patriotiques, destinés pour célébrer les décades, les cérémonies publiques & le triomphe des Français

Front Cover
P. Seyer & Behourt, 1794 - Songs, French - 80 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 15 - Tremblez, tyrans, et vous, perfides, L'opprobre de tous les partis ; Tremblez ! vos projets parricides...
Page 14 - Français, pour nous, ah ! quel outrage! Quels transports il doit exciter! C'est nous qu'on ose méditer De rendre à l'antique esclavage ! Aux armes, etc. Quoi ! des cohortes étrangères Feraient la loi dans nos foyers ! Quoi ! ces phalanges mercenaires Terrasseraient nos fiers guerriers!
Page 14 - Entendez-vous, dans les campagnes, Mugir ces féroces soldats? Ils viennent, jusque dans vos bras, Egorger vos fils, vos compagnes! Aux armes, citoyens! Formez vos bataillons. Marchons, marchons, Qu'un sang impur abreuve nos sillons.
Page 49 - Il sera partout abattu , Le rival insolent d'un peuple magnanime. Le Français , aux combats , marche avec la vertu , Et l'Anglais marche avec le crime. Le pouvoir éternel qui siège au haut des cieux , Du peuple souverain protège le génie ; Et les éléments furieux S'arment contre la tyrannie.
Page 16 - Amour sacré de la patrie, Conduis, soutiens nos bras vengeurs ! Liberté ! Liberté chérie, Combats avec tes défenseurs ! Sous nos drapeaux, que la victoire Accoure à tes mâles accents ! Que tes ennemis expirants Voient ton triomphe et notre gloire ! Aux armes, etc.
Page 65 - S'irrite d'être jeune, et chante avec courage : Nous ne reconnaissons, en détestant les rois, Que l'amour des vertus et l'empire des lois. Enfants, guerriers, vieillards, épouses, filles, mères, Le riche citoyen, l'habitant des chaumières, Tous jurent, réunis par la fraternité, De mourir pour la liberté, (bis) En chassant...
Page 68 - De leurs ridicules mystères Effaçons jusqu'au souvenir; Que notre dogme à l'avenir Soit d'être heureux avec nos frères. Français, la vérité, qui brille à tous les yeux, La liberté, l'égalité : voilà quels sont nos dieux I Voûte si longtemps profanée Par le plain-chant du calotin, Tu ne seras plus parfumée Hue par l'encens républicain.
Page 35 - Ennemis de la tyrannie, Paraissez tous, armez vos bras. Du fond de l'Europe avilie, Marchez avec nous aux combats. Liberté ! liberté!
Page 66 - D'un peuple libre obtiens l'hommage ; Viens le gouverner par les mœurs. O Raison , puissante immortelle ! Pour les humains tu fis la Loi ! Avant d'être égaux devant elle , Ils étaient égaux devant toi. Inspire à l'active jeunesse Des exploits l'illustre désir; Accorde à la sage vieillesse Un doux et glorieux loisir. Victimes d'intérêts contraires , Les humains s'opprimaient entr'eux , Réunis tous ces peuples frères, Dont les rois ont brisé les nœuds.
Page 65 - Et l'enfant, accusant la faiblesse de l'âge, S'irrite d'être jeune et chante avec courage : Nous ne reconnaissons, en détestant les rois, Que l'amour des vertus et l'empire des lois.

Bibliographic information