Théâtre, et poésies fugitives de Jn.-Fois. Collin d'Harleville, Volume 3

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 1 - Eh bien ! défendez-vous au sage De se donner des soins pour le plaisir d'autrui ? Cela même est un fruit que je goûte aujourd'hui: J'en puis jouir demain, et quelques jours encore; Je puis enfin compter l'aurore Plus d'une fois sur vos tombeaux.
Page 43 - On est tout confondu d'un ton si décidé. Tu sais tout, à t'entendre ; et monsieur de Naudé Me disait même hier : " Que de choses j'ignore ! Mon ami, je vieillis en m'instruisant encore. J'admire, ajoutait-il, Et l'air de confiance et l'éternel babil De ces messieurs à peine échappés de l'enfance ; Car ils ont d'un seul pas franchi l'adolescence. Ils semblent tout savoir, à leur ton, leur maintien ; Mais ils ne savent rien, n'apprendront jamais rien: Parlent avec mépris de tout ce qu'ils...
Page 1 - Méfiant, comédie, en cinq actes et en vers, représentée, pour la première fois, sur le Théâtre...
Page 42 - Moi ! je me garde bien de dire un mot ; j'admire. Je sens que pour s'instruire il n'était pas besoin De tant se fatiguer, de prendre tant de soin. Oh ! non, je reconnais que ces longues études N'étaient...
Page 198 - Des ordres très précis; puis, son cher camarade, Léveillé, quelque part la mis en embuscade, Et malheur au premier qui se présentera ! Lubin est fort, alerte, et d'abord il battra... FLORIMEL. Il m'a paru poltron, soit dit sans vous déplaire. RAIMOND. Oui, mais comme Sancho, brutal dans sa colère.
Page 117 - J'ai d'un jeune étourdi puni l'extravagance, En. lui rendant service. Ensuite, sans vengeance, Je le supplante auprès d'une jeune beauté ; Je sers un tendre amant, qui l'a bien mérité ; J'assure le bonheur d'une famille entière, Et je prouve aux enfans combien...
Page 206 - GÉLON (d'un ton emphatique.) Ce pacha qui naquit dans Widdin, Qui prit, en un seul jour, Andrinople et Semlin ; Qui, nouveau Mithridate, honorant ses retraites, En victoires souvent a changé ses défaites, A manqué renverser tout l'Empire Ottoman, Et jusqu'en son harem, fait trembler le Sultan... RAIMOND. Après ces hauts exploits, quel grand nom dois-je attendre ? GÉLON. Un nom plus grand qu'eux tous, et qui va vous suprendre , Passwan-Oglou ! RAIMOND.
Page 153 - S'il continue ainsi, mon rôle sera court. Ce jeune homme, après tout, a l'abord agréable; Plus que je ne croyais, il est bien fait, aimable. S'il allait d'Eusébie ?... Elle aura le secret, Avec son petit air langoureux et discret... Mais elle aime mon frère... Eh! bon! elle est coquette Comme une autre. A présent, son rôle m'inquiète : Il vaut mieux que le mien.
Page 42 - Vont parler, discuter sur toutes les matières, Sur des points de science, en affaires de goût, Dans le monde, au spectacle, en famille et partout, S'érigent en censeurs, en arbitres suprêmes, Et toujours, en un mot, sont très contents d'eux-mêmes.
Page 131 - L'a rendu sourd, ouvrir la bouche sans parler; En sa présence encor, quoiqu'absent l'appeler, Le battre même, afin qu'il se croie invisible?... Tout cela, qui jadis fut plaisant et risible, Est usé, rebattu ; puis, c'est trop de moitié Contre ce bon Raimond, qui vraiment fait pitié. Tourmenter de la sorte un être aussi crédule, Plus que le patient c'est être ridicule. M. SAINT-FIRMIN. Ainsi vous réservez vos intrigues, vos plans, Pour des occasions dignes de vos talents.

Bibliographic information