Page images
PDF
EPUB

BIBLIOTHÈQUE
LATINE-FRANÇAISE

PUBLIÉE

PAR

C. L. F. PANCKOUCKE.

Exegi monumentum ære perennius.

(HOR., Od. lib, un, ode 30.)

[blocks in formation]

COMPLÈTES

D’HORACE

TRADUITES EN PROSE

PAR MM. AMAR, ANDRIEUX,

A. V. ARNAULT, BIGNAN, CHARPENTIER,
PH. CHASLES, DARU, J. N. M. DE GUERLE, LÉON HALEVY,

DU ROZOIR, FÉLETZ, LIEZ, NAUDET, QUIZILLE,
C. L, F. PANCKOUCKE, ERNEST PANCKOUCKE,

DE PONGERVILLE, A. TROGNON.

TOME PREMIER.

PARIS
C. L. F. PANCKOUCKE, ÉDITEUR

MEMBRE

DE L'ORDRE DE LA LÉGION D'HONNEUR
RUE DES POITEVINS, n. 14.

M DCCC LIII.

BIT DOVE DELTICS!

DS GARD

NOTICE PRÉLIMINAIRE.

Il y a peu de faits dans la vie d'Horace. Né à Venouse, dans l’Apulie Daunienne, l'an de Rome 689, fils d'un père affranchi, il s'engagea dans le parti de Marcus Brutus, et devint tribun des soldats; après la défaite de Philippes , il obtint sa grâce, quilta le parti des armes , et embrassa la profession de bel-esprit, dit plaisamment l'abbé Batteux. Devenu le favori de Mécène, il fut bientôt l'ami d'Auguste. S'il faut en croire Suétone, cet empereur avait deviné l'immortalité d'Horace et l'éternité de ses vers; et ce fut pour cette cause qu'il lui ordonna de composer le poëme Séculaire, et de célébrer la victoire remportée sur les Vindéliciens par ses deux fils adoptifs, Tiberius et Drusus.

Il vécut la plupart du temps, dit le même historien, dans la retraite de sa campagne de Sabine ou de Tibur, et l'on montre sa maison près du petit bois de Tibur. Il naquit le 6 des ides de décembre, Lucius Cotta et Lucius Torquatus étant consuls. Il mourut le 5 des calendes de décembre, sous le consulat de C. Marius Censorinus et de C. Asinius Gallus, dans la cinquante-septième

[ocr errors]
« PreviousContinue »