Principes de la littérature

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 201 - D'aucun mot, d'aucun cri, n'en interromps le cours; Tiens ta langue captive; et si ce grand silence A ton émotion fait quelque violence, Tu pourras me répondre après tout à loisir : Sur ce point seulement contente mon désir.
Page 255 - Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ? Dit cet animal plein de rage : Tu seras châtié de ta témérité.
Page 181 - Allez, honneurs, plaisirs, qui me livrez la guerre : Toute votre félicité, Sujette à l'instabilité, En moins de rien tombe par terre; Et comme elle a l'éclat du verre, Elle en a la fragilité.
Page 14 - Inventer dans les arts, ce n'est point donner l'être à un objet, c'est le reconnaître où il est et comme il est.
Page 203 - L'ambition, l'honneur, l'intérêt, l'imposture, Qui font tant de maux parmi nous, Ne se rencontrent point chez vous. Cependant nous avons la raison pour partage, Et vous en ignorez l'usage.
Page 256 - Sire , répond l'agneau , que votre majesté Ne se mette pas en colère ; Biais plutôt qu'elle considère Que je me vas désaltérant Dans le courant , Plus de vingt pas au-dessous d'elle ; Et que par conséquent, en aucune facon, Je ne puis troubler sa boisson.
Page 12 - Tous ses efforts durent nécessairement se réduire à faire un choix des plus belles parties de la nature , pour en former un tout exquis, qui fût plus parfait que la nature elle-même, sans cependant cesser d'être naturel.
Page 188 - D'arbitres de la paix, de foudres de la guerre: Comme ils n'ont plus de sceptre, ils n'ont plus de flatteurs...
Page 33 - ... de la mettre en relief grâce à un choix judicieux. « La nature a dans ses trésors tous les traits dont les plus belles imitations peuvent être composées : ce sont comme des études dans les tablettes d'un peintre. L'artiste, qui est essentiellement observateur, les reconnaît, les tire de la foule, les assemble
Page 267 - Si les sentiments ne sont pas vrais et réels, c'est-à-dire si le poète n'est pas réellement dans la situation qui produit les sentiments dont il a besoin, il doit en exciter en lui qui soient semblables aux vrais, en feindre qui répondent à la qualité de l'objet. Et quand il sera arrivé au juste degré de chaleur qui lui convient, qu'il chante, il est inspiré...

Bibliographic information