Page images
PDF
EPUB

LA

GERMANIE

TRADUITE DE TACITE

PAR C. L. F. PANCKOUCKE i Pancake

AVEC UN NOUVEAU COMMENTAIRE

BITRAIT

DE MONTESQUIEU ET DES PRINCIPAUX PUBLICISTES

LE RAPPROCREMENT DES MEURS GERMAINES AVEC CELLES DES ROMAINS ET

DE DIVERS AUTRES PEUPLES, PARTICULIÈREMENT AVEC CELLES DE LA

NATION FRANÇAISE
DES NOTES HISTORIQUES ET GÉOGRAPHIQUES, UNE TABLE CHRONOLOGIQUE

INDIQUANT LES PROGRÈS DES DIFFÉRENTES PEUPLADES DE LA GERMANIE,
LEURS ENVAHISSEMENS SUCCESSIFS ET LEURS ÉTABLISSEMENS

LA TRADUCTION DES PRINCIPALES VARIANTES EXTRAITES DE TOUS LES

COMMENTATEURS DE TACITE

Tacirc fait un ouvrage exprès sur les meurs des
Germains; il est court,

cet ouvrage, mais c'est
l'ouvrage de Tacite, qui abrégeait tout parce qu'il
voyait lont. Esprit des lois, liv. 30.

PARIS

IMPRIMERIE DE C. L. F. PANCKOUCKE

M.D.CCC. XXIV

COLLEGE

HARVARD

JAN 6 1921

LIBRARY

SALISBURY FUND

INTRODUCTION.

Tacite, en écrivant cet ouvrage sur les Germains, et en traçant les moeurs de ces peuples, avait les yeux sur les Romains, dont il a fait connaître l'histoire au temps où il existait : peignant avec vérité ces nations encore sauvages et dans l'enfance, et sans vouloir les placer au-dessus des peuples polis par la civilisation, il reproche indirectement aux Romains leurs dissolutions et leur oubli des usages antiques; il ne loue point cependant ces barbares avec complaisance, il célèbre leurs défaites et se réjouit de leurs discordes : mais Tacite aimant sa patrie comme les premiers Romains l'avaient aimée, y voulait rappeler les vertus qui fondèrent sa puissance, et la ramener à la sévérité de ses premières coutumes. En même temps que cet ouvrage sur les Germains est la satire de la dissolution des mours romaines, il est un éloge des moeurs austères et pures qui établirent la grandeur de la république, landis

que leur dépravation amena successivement sa décadence, dont Tacite indique déjà la plupart des causes; ainsi la pensée se reporte au moment même de cettegrande

catastrophe, et une lecture réfléchie de cet écrit

peut faire embrasser, pour ainsi dire à la fois, ces trois grandes époques de l'histoire de la république romaine.

Les peuples germains, dans leurs émigrations et par leurs établissemens , que précédèrent tant de ravages, apportèrent à la Gaule, à l'Italie et à l'Espagne, des usages que les siècles n'ont pas encore effacés, et ont imprimé à leurs lois et à leurs gouvernemens un caractère qui subsiste, même encore aujourd'hui, plus ou moins fidèlement conservé, et que l'on reconnaît presque en entier dans les commencemens de la monarchie française.

Ceux de ces peuples qui restèrent dans leur patrie y ont maintenu leurs coutumes, que l'on retrouve encore aujourd'hui plus ou moins altérées '; leurs moeurs présentent aussi quelques rapprochemens avec celles des différentes nations sauvages de l'Asie, de l'Afrique et de l'Amérique.

J'ai eu pour but dans cet ouvrage d'établir quelquesuns de ces rapprochemens, et de marquer en même temps ce que Tacite s'est proposé de blâmer dans le siècle où il écrivait, et de louer dans les premiers temps.

* Voyez le Voyage dans le Saterland , l'Ost-Frise, par J. Hoche, Brême, 1800. Ce voyage, écrit en allemand, n'a pas été traduit.

« PreviousContinue »