Fables inédites des XIIe, XIIIe et XIVe siècles, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 161 - Mais ce champ ne se peut tellement moissonner , Que les derniers venus n'y trouvent à glaner. La feinte est un pays plein de terres désertes : Tous les jours nos auteurs y font des découvertes.
Page 53 - C'est donc quelqu'un des tiens ; Car vous ne m'épargnez guère, Vous, vos bergers, et vos chiens. On me l'a dit : il faut que je me venge.
Page 322 - Travaillez, prenez de la peine. C'est le fonds qui manque le moins. Un riche laboureur, sentant sa mort prochaine, Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins. Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l'héritage Que nous ont laissé nos parents : Un trésor est caché dedans. Je ne sais pas l'endroit ; mais un peu de courage Vous le fera trouver : vous en viendrez à bout. Remuez...
Page cclvi - ... les propriétés des animaux et leurs divers caractères y sont exprimés ; par conséquent les nôtres aussi, puisque nous sommes l'abrégé de ce qu'il ya de bon et de mauvais dans les créatures irraisonnables.
Page 133 - UN astrologue un jour se laissa choir Au fond d'un puits. On lui dit : Pauvre bête, Tandis qu'à peine à tes pieds tu peux voir, Penses-tu lire au-dessus de ta tête ? Cette aventure en soi, sans aller plus avant, 5 Peut servir de leçon à la plupart des hommes.
Page 301 - La mouche à la fourmi; faisant de cet ouvrage Une ample comédie à cent actes divers, Et dont la scène est l'univers. Hommes, dieux, animaux, tout y fait quelque rôle, Jupiter comme un autre.
Page 22 - D'être aussi gras que moi, lui repartit le Chien. Quittez les bois, vous ferez bien: Vos pareils y sont misérables, Cancres, hères et pauvres diables, Dont la condition est de mourir de faim. Car, quoi? rien d'assuré, point de franche lippée, Tout à la pointe de l'épée. Suivez-moi, vous aurez un bien meilleur destin.
Page 322 - Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l'héritage Que nous ont laissé nos parents : Un trésor est caché dedans. Je ne sais pas l'endroit ; mais un peu de courage Vous le fera trouver : vous en viendrez à bout. Remuez votre champ dès qu'on aura fait Toût : Creusez, fouillez, bêchez ; ne laissez nulle place Où la main ne passe et repasse.
Page 126 - IL faut, autant qu'on peut, obliger tout le monde : On a souvent besoin d'un plus petit que soi.
Page 213 - Plus rentrent dans leurs nids à rats , Puis ressortant font quatre pas, Puis enfin se mettent en quête. Mais voici bien une autre fête : Le pendu ressuscite, et, sur ses pieds tombant, Attrape les plus paresseuses. Nous en savons plus d'un , dit-il en les gobant : C'est tour de vieille guerre; et vos cavernes creuses Ne vous sauveront pas, je vous en avertis: Vous viendrez toutes au logis.