Etudes ou Discours Historiques sur la Chute de l'Empire Romain, la naissance et les progrès du Christianisme et l'invasion des barbares; suivis d'une analyse raisonnée de l'histoire de France, Volume 2

Front Cover
Louis Hauman et Cie libraires, 1831 - Church history - 1330 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page lxx - Ils voulurent, en le renversant, briser du même coup le sceptre de la terreur. On vit donc cet homme qui avoit signé pendant plus d'une année un nombre inouï d'arrêts de mort, couché tout sanglant sur la table même où il apposoit son nom à ses sentences funestes.
Page 32 - Quod principi placuit legis habet vigorem: utpote cum lege regia, quae de imperio eius lata est, populus ei et in eum omne suum imperium et potestatem conferat...
Page 43 - Judée, à la ville de David, appelée Bethléem, parce qu'il était de la maison et de la famille de David, pour se faire inscrire avec Marie, son épouse, qui était grosse.
Page 12 - Le christianisme sépare l'histoire du genre humain en deux portions distinctes : depuis la naissance du monde jusqu'à Jésus-Christ, c'est la société avec des esclaves, avec l'inégalité des hommes entre eux , l'inégalité sociale de l'homme et de la femme ; depuis Jésus-Christ jusqu'à nous , c'est la société avec l'égalité des hommes entre eux, l'égalité sociale de l'homme et de la femme; c'est la société sans esclaves, ou du moins sans le principe de l'esclavage. L'histoire de la...
Page xlvii - Annuler totalement l'individu, ne lui donner que la position d'un chiffre, lequel vient dans la série d'un nombre, c'est lui contester la valeur absolue qu'il possède, indépendamment de sa valeur relative. De même qu'un siècle influe sur un homme, un homme influe sur un siècle...
Page lxxx - Un conquérant, dans sa fortune altière, Se fit un jeu des sceptres et des lois , Et de ses pieds on peut voir la poussière Empreinte encor sur le bandeau des rois.
Page lv - Science nouvelle est une théologie sociale, une démonstration historique de la Providence , une histoire des décrets par lesquels , à l'insu des hommes et souvent malgré eux , elle a gouverné la grande cité du genre humain. Qui ne ressentira un divin plaisir en ce corps mortel , lorsque nous contemplerons ce monde des nations, si varié de caractères , de temps et de lieux, dans l'uniformité des idées divines?
Page 19 - ... principe inconnu des anciens , est proclamée. La prostitution légale , l'exposition des enfants , le meurtre autorisé dans les jeux publics et dans la famille, l'arbitraire dans le supplice des condamnés , sont successivement extirpés des codes et des mœurs. On sort de la civilisation puérile, corruptrice , fausse et privée de la société antique , pour entrer dans la route de la civilisation raisonnable', morale , vraie et générale de la société moderne : on est allé des dieux...
Page lii - C'est un voyageur pressé, plein d'ennui , loin de ses foyers; parti de l'Inde avant le jour, à peine s'est-il reposé dans l'enceinte de Babylone qu'il brise Babylone, et, restant sans abri, il s'enfuit chez les Perses, chez les Mèdes, dans la terre d'Egypte. Un siècle, une heure, et il brise Palmyre, Ecbatane et...
Page lv - Dégager les phénomènes réguliers des accidentels, et déterminer les lois générales qui régissent les premiers ; tracer l'histoire universelle , éternelle , qui se produit dans le temps sous la forme des histoires particulières, décrire le cercle idéal dans lequel tourne le monde réel, voilà l'objet de la nouvelle science.

Bibliographic information