Lieder, Volume 1

Front Cover
Jos. Thomann, 1816

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents


Other editions - View all

Popular passages

Page 114 - The sun's a thief, and with his great attraction Robs the vast sea: the moon's an arrant thief, And her pale fire she snatches from the sun: The sea's a thief, whose liquid surge resolves The moon into salt tears: the earth's a thief, That feeds and breeds by a composture stolen From general excrement: each thing's a thief; The laws, your curb and whip, in their rough power Have uncheck'd theft.
Page 16 - Que ne suis-je la fougère, Où sur le soir d'un beau jour Se repose ma bergère Sous la garde de l'Amour!
Page 148 - Phyllis ; et noyé de ta main, Dans sa mousse qui pétille . Les soucis du lendemain. Ainsi l'on peut passer avec tranquillité Les ans que nous départ l'aveugle destinée, Et goûter sagement la molle oisiveté D'une paresse raisouuée.
Page 62 - Je m'approche toutefois, Et de l'enfant prends les doigts, Les réchauffe ; et dans moi-même Je dis, Pourquoi craindre tant ? Que peut-il ? c'est un enfant ; Ma couardise est extrême D'avoir eu le moindre effroi. Que serait-ce si chez moi J'avais reçu Polyphème?
Page 62 - J'ouvre au pauvre morfondu, Et m'enquiers comme il se nomme. « Je te le dirai tantôt, Repartit-il; car il faut Qu'auparavant je m'essuie.
Page 147 - De myrte , comme toi , que leur mère parée Vienne de mon esprit effacer ces noirceurs : Et toi , père de l'allégresse , Viens à l'ardeur de ma tendresse ,, Bacchus , joindre ton enjoûment; Viens sur moi d'une double ivresse Répandre tout l'enchantement. A l'envi de tes yeux vois comme ce vin brille : Verse-m'en , ma Phyllis ; et noyé de ta main , Dans sa mousse qui pétille, Les soucis du lendemain.
Page 63 - L'enfant, d'un air enjoué, Ayant un peu secoué Les pièces de son armure Et sa blonde chevelure, Prend un trait, un trait vainqueur, Qu'il me lance au fond du cœur : « Voilà, dit-il, pour ta peine.
Page 61 - On s'aima même à la cour ; Et la triste indifférence Sentit , dans son froid séjour, Échauffer son indolence Aux approches de l'Amour. Tandis qu'avec diligence Ces dieux traversent les airs , La nuit , déployant ses voiles , D'un crêpe semé d'étoiles Enveloppa l'univers. Iris cependant , livrée Aux charmes d'un doux sommeil , De ses pavots enivrée , Attendoit que son réveil Sur son teint eût fait éclore Bien plus de fleurs que l'Aurore N'en avoit fait naître encore Sur le chemin du...
Page 116 - Asi en paz mi inocencia Entre Baco y las Musas Y el rapaz de Citera. ODA XXXIX, DEL VINO. Todo á Baco, Dorila, Todo oficioso sirve : La tierra generosa Le sustenta las vides, El agua se las riega Con sus linfas sutiles, Y el céfiro templado Se las bulle apacible. Luego el sol le sazona Los racimos felices, Que ya el néctar encierran Que hoy, saltando...

Bibliographic information