Page images
PDF
EPUB

DICTIONNAIRE

HISTORIQUE

ET BIBLIOGRAPHIQUE.

III.

HAB.-M.

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

HISTORIQUE

ET BIBLIOGRAPHIQUE.

CONTENANT

L'HISTOIRE ABRÉGÉE DE TOUTES LES PERSONNES DE L'UN ET DE L'AUTRE
SEXE QUI SE SONT FAIT UN NOM PAR LEURS TALENS , LEURS VERTUS OU
DEPUIS LE COMMENCEMENT DU MONDE ; AVEC L

L'HISTOIRE
DES DIEUX DE TOUTES LES MYTHOLOGIES,

LEURS CRIMES,

BT DANS LEQUEL ON RAPPORT R

LES JUGEMENS DES MEILLEURS ÉCRIVAINS SUR LE CARACTÈRE , LES MOEURS ET
LES OUVRAGES

CES MÊMES PERSONNES, ET. DES CONSIDÉRATIONS SUR
LA DÉCADENCE ET LA CHUTE DES EMPIRES.

DE

L'ACCROISSEMENT,

[blocks in formation]

RETUR, CORRIGÉE ET AUGMENTÉB , BT OU L'ON A FONDU LE SUPPLÉMENT DE LE CLERC,

TOME TROISIÈME.

A PARIS,
CHEZ ÉTIENNE LEDOUX, LIBRAIRE,

REE GUÉNÉGAUD, n. 9.

1822.

.

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]

HISTORIQUE,

PHILOSOPHIQUE ET CRITIQUE.

wwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwww

H.

[ocr errors]

HABACUC.
ACUC. Voy. Abacuc.

HABERT (GERMAIN), poète franHABERKORN | Pierre ), savant çais, fut abbé de Notre-Dame de Cethéologien luthérien

naquit le 9 risy, et l'un des premiers de l'académai 1604 à Butzbach en Vétéravie, mie française et des beaux esprits de d'ube noble et ancienne famille de son temps. Il mourut en 1655. On a Franconie. Il fut pasteur, surintendant de lui diverses poésies, dont on eset professeur en théologie à Giessen, time surtout la pièce intitulée Métaoù 'il mourut au mois d'avril 1676, morphose des yeux d'Iris changés en s'étant vu naître 14 enfans et 46 petits- astres, 1639, in-80. Cette pièce est fils. Il se rendit célèbre par ses ouvra- en effet ingénieuse et délicate. Il a fait ges, et assista avec distinction à divers aussi la Vie ou le panégyrique du carcolloques tenus au sujet de la religion. dinal de Bérulle, 1646, in-4°, et la Les principaux de ses ouvrages sont, Paraphrase de quelques psaumes. Phi!° Heptas disputationum anti-Wal- lippe Habert son frère fut auss lenburgicarum. Ce livre, dans lequel des premiers de l'académie française , il s'efforce de renverser les principes et devint commissaire de l'artillerie de MM. de Wallembourg, est estimé par la protection de M. de la Meilledes luthériens; 20 Vindicatio luthe- raye, qui l'aimait beaucoup. Il périt ranæ fidei contra H. Ulricum Hun- en 1637, à 32 ans, sous les ruines nium, in-4° ; 3° Syntagma disserta- d'une muraille d'Emerick, qu’un tonlionum theologicarum, 1650 et 1652, neau de poudre fit sauter par la né? vol. in-80; 4° Anti-valerianus, 1652, gligence d'un soldat maladroit. On a in-4°; 5° Relatio actorum colloquii de lui un poëme intitulé Le temple de Rheinfelsani , etc. Les luthériens font la mort, dans le recueil de Barbin, beaucoup de cas de tous les ouvrages qui fut très-estimé qnand il panut, et d'Haberkorn,

qu'il avait composé sur la mort de la HABERT (François), poète fran- première femme de M. de la Meilleçais , natif d'Issoudun, fut secrétaire raye. de M. Nevers, et mourut après l'an HABERT (Isaac), célèbre et savant 156.. Son poëme des Trois déesses, docteur de la société de Sorbonne, 1546, in-16, est ce qu'il a fait de chanoine et théologal de Paris , puis mieux. La manie de faire de l'or fit évêque de Vabres en 1645, se distintraduire quelques mauvais ouvrages gua par ses prédications et par ses ousur cette matière.

vrages. Il mourut le 11 janvier 1668. T. III.

1

« PreviousContinue »