Page images
PDF

HISTOIRE

DE LA

PROCÉDURE CIVILE

CHEZ LES ROMAINS.

BATIGNOLLES-MONCEAUX.— Imprimerie d'Auguste DESREZ, rue Lemercier, 24.

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

A. DURAND, LIBRAIRE, | JOUBERT, LIBRAIRE,

3, RUE DEs GRÈs. 14, RUE DEs GRÈs.

BROCKHAUS ET AVENARIUS, 60, RUE RICHELIEU.
LEIPsIG, MÊME MAIsoN.

M DCCC XLI.

[graphic]
[merged small][ocr errors]
[merged small][ocr errors]

1. Depuis vingt-cinq ans il s'est fait dans l'étude du droit romain une révolution profonde. La science, demeurée comme stationnaire depuis l'école française du seizième siècle, a pris un nouvel essor, grâce à la découverte de textes jusqu'alors ignorés. La République de CICÉRoN, les Instituts de GAIUs, les Fragmenta Vaticana, le traité de LYDUs sur les Magistrats, les constitutions retrouvées du Code Théodosien, tous ces restes précieux de l'antiquité, enfouis sous d'anciennes écritures comme Herculanum sous la cendre, et remis en lumière par le zèle infatigable des MAI, des NIEBUHR, des HAsE, des PEYRoN, des CLossIUs, des VESME, tous ces trésors, dis-je, ont rendu presque inutiles les travaux des jurisconsultes nos devanciers. Des faits inconnus ont été subitement révélés, d'anciennes erreurs traditionnellement reçues se sont évanouies devant ces clartés nouvelles, et par une fortune bien rare, la science vieillie et délaissée s'est montrée tout à coup, comme la fée des anciens contes, jeune, brillante, et par sa beauté et sa richesse sollicitant les adorateurs.

2. Malheureusement ces découvertes n'ont eu

longtemps en France qu'un retentissement stérile;

« PreviousContinue »