Page images
PDF
EPUB
[blocks in formation]

DE

LA SOCIÉTÉ D'ÉMULATION

DU DOUBS

1885

PROCÈS-VERBAUX DES SÉANCES

Séance du 10 janvier 1885.

PRÉSIDENCE DE MM. LEDOUX ET BARBIER.

Sont présents : BUREAU : MM. Ledoux (Emile), président sortant, élu premier vice-président; Barbier, deuxième vice-président sortant, élu président pour 1885; Castan, secrétaire honoraire; Besson, secrétaire décennal; Guillemin, trésorier élu ; Vaissier, archiviste réélu.

MEMBRES RÉSIDANTS : MM. Bonnet, Boyer, Carry, Chapoy, l'abbé Drouhard, Girardot, Guenot, Laurens, Lieffroy, Margaine, Petit, Rétif, Sandoz (Léon), Trouillet.

Les procès-verbaux des séances des 17 et 18 décembre 1884 ayant été lus et adoptés, M. le docteur Ledoux, président sortant, remercie en quelques paroles émues les membres présents du concours qu'ils lui ont prêté, durant l'année précédente, pour l'accomplissement de sa mission ; il exprime en outre sa ferme confiance dans les destinées de la Compagnie dont il est fier d'avoir été le président.

M. Barbier, président élu pour 1885, prend alors place au bureau, et après avoir, lui aussi, remercié la Société de la distinc

tion flatteuse dont il a été l'objet, s'engage à s'inspirer durant l'exercice de son mandat de l'exemple de ses prédécesseurs pour maintenir la Compagnie dans la voie prospère où elle se trouve engagée.

Le secrétaire communique ensuite une circulaire ministérielle relative au prochain congrès de la Sorbonne et indiquant le programme des questions à traiter pour la section récennment instituée des sciences économiques et sociales. Cette circulaire restera déposée aux archives de la Compagnie.

On procède alors à la désignation de trois membres étrangers au conseil d'administration pour vérifier les comptes du trésorier. MM Arnal et Demongeot sont confirmés dans l'exercice du mandat qu'ils accomplissaient auparavant à ce point de vue, et M. Paul Laurens est nommé en remplacement de M. Alexandre récemment décédé.

L'ordre du jour appelant la lecture du rapport de la commission chargée de vérifier le compte administratif du comité de la statue de Claude' de JonTroy, M. Paul Laurens, rapporteur de cette commission, présente un exposé ainsi concu :

« Messieurs, le conseil d'administration de la Société a bien voulu nous délégner pour l'examen et l'apurement de la comptabilité de l'entreprise du monument érigé en l'honneur de Claude-Dorothée de Jouffrov.

» Nous n'avons pas à vous retracer la part si active et si dévouée que notre Société a prise à celle grande cuvre de réparation et de justice. *. » La municipalité avait fait appel à notre patriotisme; qu'il nous soit seulement permis de dire que cet appel ne pouvait demeurer sans écho au sein d'une Société qui se distingue entre toutes par le culle du passé et qui conserve pieusement le souvenir des gloires et des illustrations de votre chère province.

» Aussi bien, Messieurs, votre tàche doit-elle se borner à une simple manifestation de chiffres ; et puis, quelle que soit sa simplicité, cette manifestation a son éloquence.

» Notre premier devoir est d'exprimer toute notre reconnaissance à M. le notaire Durupt qui s'est imposé la tâche, non moins

laborieuse que difficile et délicate, de la gestion financière.

» Le compte qu'il nous a présenté témoigne à chacun de ses articles du zèle, de l'exactitude, de l'intelligente initiative de notre honorable confrère.

Les souscriptions encaissées par ses soins, s'élèvent å 22.397 fr. 50 cent.; à quoi, il convient d'ajouter 291 fr. 20 cent. qui constituent l'intérêt des fonds déposés à la Trésorerie générale en attendant leur emploi; ce qui forme en recettes effectives un total de 22.688 fr. 70 cent.

» D'après le livre de caisse de M. le Trésorier, six cotisations de 50 fr. chacune restent à recouvrer sur MM. Bertrand, Breguet, Dumas, Philipps, Rolland et Tresca, membres de l'Académie des sciences.

» C'est de ce chef un nouvel article de recette au total de 300 fr., lequel ne semble pas devoir être abandonné.

» Quant aux dépenses, les justifications en sont régulières et complètes; elles se divisent en trois chapitres : d'abord des frais d'impression, de publication et de transport de fonds, ci,

543 f. 10 D Au chapitre second, vient un à-compte à l'artiste sculpteur M. Charles Gauthier, dunt l'ouvre a réuni tous les suffrages, ci,

5.604 95 » Les frais accessoires du ingurument (peutstal, fonte de la statue) composent le chapitre 3 au chiffre de

16.950 D » Les trois chapitres réunis se montent à 22.498 05

» Les recettes effectives étant, comme nous l'avons dit tout à l'heure, de

22.688 70 » C'est un excédent de

190 f. 65 dont notre trésorier se déclare reliquataire.

• La commission estime qu'il y a lieu, de la part de la Société, de donner à M. le notaire Durupt pleine et entière décharge de sa gestion, et de l'autoriser à verser à la caisse municipale, au titre du monument Jouffroy, le reliquat de 190 f. 65 dont il se trouve détenteur.

» En séance de la commission, le 24 décembre 1884. » Signé : A. DUCAT, G. SIRE, Paul LAURENS. »

La Société remercie M. Paul Laurens de son compte-rendu et en adopte les conclusions. Elle charge de plus son secrétaire de transmettre ce compte-rendu avec les pièces justificatives à la municipalité, en la priant de vouloir bien donner décharge à notre Compagnie de la gestion des intérêts que le conseil municipal lui avait confiés. Elle vote en outre l'insertion au procès-verbal de l'exposé de M. Laurens.

M. Besson prend alors la parole, et rappelle qu'au grand regret de ses confrères de la Société, M. Durupt a persisté dans son intention de résilier ses fonctions de trésorier, fonctions dont il s'était toujours acquitté avec le plus grand zèle et le plus grand dévouement, surtout dans les circonstances particulièrement délicates que vient de rappeler le rapport de M. Paul Laurens. M. Besson, qui a été dans cette mission le collaborateur de M. Durupt, et qui a pu comme tel se rendre compte des difficultés de la tâche à remplir aussi bien que du temps et du travail que notre ancien trésorier y a consacrés, estime qu'il y a lieu pour reconnaître ses bons offices, de le nommer trésorier honoraire de la Compagnie.

Cette proposition est acceptée par acclamation.

M. Castan rappelle la part considérable que la Société d'Emulation a prise à l'érection de la statue de Claude de Jouffroy, et exprime l'opinion que cet événement doit être relaté dans ses Mémoires; ce serait le cas d'en faire l'historique qui serait reproduit dans nos annales avec les principaux discours prononcés lors de l'inauguration du monument. Les membres présents, adoptant cette manière de voir, chargent M. Besson de l'exécution du travail proposé.

M. Vaissier lit une notice intéressante sur les fouilles qui ont eu lieu récemment à la Viotte (banlieue de Besançon), et qui ont amené la découverte d'un cimetière gallo-romain et l'exhumation d'un grand nombre d'objets funéraires destinés au musée de la ville. Ce travail est retenu pour l'impression.

Sont présentés pour entrer dans la société :
Comme membres résidants,

« PreviousContinue »