Page images
PDF
EPUB

propre à remplir mon objet. Il est du petit nombre des ouvrages de ce genre qui peuvent, sans trop d'efforts, être entendus indépendamment de l'explication orale du professeur. Les doctrines m'ont semblé en général exactes, bien liées, présentées avec netteté et précision , et assez exemptes d'idées métaphysiques et systématiques modernes ; le plan simple et régulier ; les divisions peu multipliées, faciles à suivre et à retenir.

On ne s'étonnera pas de nous voir adopter, pour un cours de Pandectes, le manuel d'un cours d'Institutes, si l'on songe qu'en France, où le droit romain n'est plus en vigueur, ces deux cours ne diffèrent pas, comme en Allemagne, en ce que celuici est plus théorique, celui-là plus pratique, mais seulement en ce que l'un est plus élémentaire, l'autre plus approfondi , et que, par conséquent, le même cadre peut leur convenir à tous deux, sauf la différence des développements (1).

Pressé de mettre ce livre à la disposition de mes élèves pour la rentrée des cours, je n'ai eu que le temps de le faire sortir de l'allemand, et je crains bien qu'on ne trouve que je ne l'ai pas assez fait entrer dans le français. Ceux qui se sont occupés de travaux de ce genre , savent combien la termi

(1) Voyez la note de la page 1.

nologie allemande est souvent difficile à rendre dans notre langue , et quel tourment, par exemple, donnent au traducteur l'innombrable famille des composés de Recht, Rechtsverhältniss, Rechtsbefugniss, Rechtshandlung , Rechtskreis , etc., et l'emploi continuel des adjectifs rechtlich, juristisch ; les mots correspondants juridique, légal, de droit , quelque soin que prenne le traducteur de les supprimer toutes les fois qu'il le peut, sans nuire au sens ou à la clarté, reviendront toujours trop fréquemment à nos oreilles, moins tolérantes pour les répétitions que celles de nos voisins. Parmi ces termes techniques, il en est un très-utile , dont je voudrais bien que notre langue fournît l'équivalent : c'est Rechtsgescheeft. On le traduirait mal par contrat, puisqu'il comprend à la fois les actes constitutifs de droits réels et les actes constitutifs de droits de créance : negotium juris ou simplement negotium le rendrait assez bien en latin; mais, en français, affaire est trop vague, et affaire de droit , affaire juridique , qui est la traduction exacte, a quelque chose d'un peu étrange.

J'ai ajouté quelques notes sur les points où les idées de l'auteur me paraissent manquer d'exactitude, ou , du moins, different des miennes.

J'ai souvent divisé les paragraphes en alineas pour rendre les diverses propositions plus distinctes.

J'ai retranché les textes latins, que M. Marezoll a transcrits à la suite de ses paragraphes, malgré l'importance qu'il paraît y attacher, comme complément exégétique d'un cours dogmatique. Puisés pour la plupart dans les Institutes de Justinien et de Gaïus, ou dans d'autres ouvrages élémentaires qui sont entre les mains de tous les étudiants, ils auraient grossi inutilement le volume. D'ailleurs, le but que notre auteur se proposait sera atteint, ce me semble, plus convenablement pour un cours de Pandectes, par quelques leçons consacrées, de temps en temps, à l'explication, non de passages simples et faciles , mais de quelques textes importants du Digeste, par exemple, des questions ou des consultations les plus intéressantes de Papinien ou de Paul. Les élèves y apprendront à combiner les principes, à en déduire les conséquences, et à appliquer le droit au fait. Je croirais ne remplir que la moitié de ma tâche, si je ne joignais ainsi à une exposition historique et synthétique du droit des Pandectes, suivant la méthode la plus accréditée en Allemagne, des exercices analytiques, d'après la méthode de Cujas, afin d'habituer les jeunes gens à comprendre et à discuter les textes des jurisconsultes romains. Si nous devons être attentifs à profiter des travaux de nos voisins qui, dans ces derniers temps, ont rendu tant de services à la science du droit romain, il ne serait pas

permis, dans une école française, d’être infidèle au mode d'enseignement du grand interprète dont s'honore notre pays, et qui n'a pas encore été surpassé.

Page 12, ligne 10, au lieu de général, lisez générales.
Page 15, ligne 2, au lieu de abandonnés, lisez réservés.
Page 49, ligne dernière, au lieu de directions pratiques, lisez

instructions.
Page 50, lignes 13 et 14, au lieu de elles, lisez ils.
Page 6o, ligne 18, au lieu de révisés, lisez revisés.
Page 66, ligne 4, au lieu de se montrer dans les, lisez vivifier

les.

[merged small][ocr errors]

Page 72, ligne 5, au lieu de discundo , lisez dicundo.
Page 75, ligne 21, au lieu de citirgesetz, lisez Citirgesetz.
Page 79, ligne 10, au lieu de sur, lisez sous.
Page 79, ligne 16, au lieu de sous ce rapport, lisez à cet égard.
Page 81, ligne 21, au lieu de exquætor, lisez exquæstor.
Page 85, ligne 22, au lieu de auquel, lisez auxquels.
Page 88, ligne 23, au lieu de veagas dictates, lisez reagai

dietážers.
Page go, ligne 20, au lieu de langue romaine, lisez langue

latine,
Page 92, ligne 11, au lieu de Baciarxal, lisez færrasxæd
Page 103, ligne 4, au lieu de Grec., lisez Greg.
Page 105, rubrique du S 38, du doit être en italique.
Page 127, ligne 5, au lieu de l'instruction, lisez dans l'instruction.
Page 127, ligne 6, mettez une virgule après judex.
Page 178, ligne 22, au lieu de pysiques, lisez physiques.
Page 191, ligne 2 de la note , au lieu de nuncupasset , lisez

nuncupassit.
Page 194, ligne 9, au lieu de incorporelle, lisez corporelle.
Page 194, ligne 12, au lieu de était celle-ci, lisez est celle-ci.
Page 233, ajoutez à la note, après biennium, pour les immeu-

bles, et per annum pour les meubles.
Page 239, ligue 24, au lieu de quum, lisez quæ.
Page 242, ligne 20, au lieu de paraît, lisez semble.

A

« PreviousContinue »