Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

Omne cum Proteus pecus egit altos

Visere montes,
Piscium et summa genus

bäsit ulmo,
Nota quæ sedes fuerat columbis,
Et superjecto pavidæ natarunt

Æquore damæ.
Vidimus flavum Tiberim, retortis
Littore Etrusco violenter undis,
Ire dejectum monumenta regis,

Templaque Vestä:
lliæ dum se nimium querenti
Jactat ultorem, vagus et sinistra
Labitur ripa, Jove non probante, u-

xorius amnis.
Audiet cives acuisse ferrum,
Quo graves Persæ melius perirent;

parentum
Rara juventus.
Quem vocet Divům populus ruentis
Imperî rebus ? prece qua fatigent
Virgines sanctæ minus audientem

Carmina Vestam?
Cui dabit partes scelus expiandi
Jupiter? Tandem venias, precamur,
Nube candentes humeros amictus,

Augur Apollo!
Sive tu mavis, Erycina ridens,
Quam Jocus circumvolat et Cupido!
Sive neglectum genus et nepotes

Respicis, auctor,

Audiet pugnas

pugnas vitio

Protée et ses troupeaux franchirent les montagnes.
Tous les peuples de l'onde, errans dans les campagnes,
Se virent arrêtés au faîte des ormeaux;
Là, jadis, la colombe avait chanté ses peines.

La mer couvrit les plaines,
Et les hôtes des bois nagèrent dans les flots.

Nous avons vu le Tibre, écumant dans sa course,
Du rivage des mers remonter vers sa source,
Menacer d'engloutir palais, temple, rempart;
Et, malgré Jupiter, sa jalouse furie
Voulait
venger

Ilie
Des pleurs que lui coûta le meurtre de César.

Les faibles rejetons des familles romaines,
Ces restes échappés à nos fatales haines,
Sauront de leurs aïeux les coupables exploits.
Ils apprendront que Rome, en sa fureur extréme,

Tourna contre elle-même
Ces glaives dont le Parthe eût dû sentir le poids.

Pour cet empire, hélas ! au bord du précipice,
Quel Dieu nous prêtera sa faveur protectrice?
Qu'espérer de vos pleurs, ô filles de Vesta?
Sourd à nos væux tardifs, et lassé de nos crimes,

Quelles sont les victimes
Que le maître des Dieux parmi nous choisira?

Accourez à nos vaux, venez, Dieu des présages,
Blond Phébus, paraissez, le front ceint de nuages;
Ou viens toi-même, viens, descends avec ton fils,
Souveraine des cours, charme de l'empyrée,

Divine Cythérée,
Amène sur tes pas l'Indulgence et les Ris.

Heu! nimis longo satiate ludo,
Quem juvat clamor, galeæque leves,
Acer et Marsi peditis cruentum

Vultus in hostem.

Sive mutata juvenem figura
Ales in terris imitaris, alma
Filius Maiæ, patiens vocari

Cæsaris ultor:

Serus in cælum redeas, diuque
Lætus intersis populo Quirini;
Neve te nostris vitiis iniquum

Ocior aura

Tollat. Hic magnos potius triumphos, Hic ames dici pater atque princeps; Neu sinas Medos equitare inultos,

Te duce, Cæsar!

ODE III.

AD VIRGILII NAVEM.

Sic te diya potens Cypri,
Sic fratres Helenæ, lucida sidera,

Ventorumque regat pater,
Obstrictis aliis, præter lapyga,

Navis, quæ tibi creditum Debes Virgilium, finibus Atticis

Et toi, Dieu des combats, Dieu de sang et d'alarmes,
Qui chéris le tumulte et le fracas des armes,
Et du Marse vainqueur le front injurieux,
Sur tes fils oubliés, qu'opprime leur misère,

Jette un regard de père,
Et sois rassasié de nos coupables jeux.

Sera-ce vous enfin, favorable Mercure,
Qui, d'un jeune héros empruntant la figure,
De César immolé vengerez le trépas? ?
Oubliez parmi nous les demeures célestes;

Que nos crimes funestes
Sur les ailes des vents ne vous éloignent pas.

Et toi, César, et toi que la gloire couronne,
Aime les noms sacrés que notre cæur te donne ;
Sois le prince adoré, le père des Romains,
Et ne souffre jamais qu'une armée étrangère

Franchisse la barrière
Des états dont le sceptre est remis en tes mains.

ODE III.

AU VAISSEAU DE VIRGILE.

Ovaisseau, de Paphos puisse l'aimable reine,
Puisse l'astre brillant des deux frères d'Hélène

Te guider sur les mers!
Aborde, sans danger, le rivage d'Épire:
Que le père des vents permette au seul zéphire

De régner dans les airs!

Reddas incolumem, precor,
Et serves animæ dimidium meä!

Illi robur et æs triplex
Circa pectus erat, qui fragilem truci

Commisit pelago ratem
Primus, nec timuit præcipitem Africum

Decertantem aquilonibus,
Nec tristes Hyadas, nec rabiem Noti,

Quo non arbiter Adriæ
Major, tollere seu ponere vult freta.

Quem mortis timuit gradum,
Qui siccis oculis monstra natantia,

Qui vidit mare turgidum et Infames scopulos Acroceraunia?

Nequicquam Deus abscidit
Prudens Oceano dissociabili

Terras, si tamen impiæ
Non tangenda rates transiliunt vada.

Audax omnia perpeti
Gens humana ruit per vetitum nefas.

Audax lapeti genus
Ignem fraude mala gentibus intulit;

Post ignem ætherea domo
Subductum, macies et nova febrium

Terris incubuit cohors, Semotique prius tarda necessitas

Leti corripuit gradum. Expertus vacuum Daedalus aëra,

Pennis non homini datis: Perrupit Acheronta Herculeus labor.

Nil mortalibus arduum est:

« PreviousContinue »