Page images
PDF
EPUB

Te vidit insons Cerberus auréo
Cornu decorum, et leniter atterens
Caudam; recedentis trilingui

Ore pedes tetigitque crura.

ODE XX.

AD MÆCENATEM.

Non usitatâ, non tenui ferar
Pennâ biformis per liquidum æthera
Vates: neque in terris morabor

Longiùs: invidiâque major
Urbes relinquam. Non ego, pauperum
Sanguis parentum, non ego, quem vocas
Dilecte, Mæcenas, obibo,

Nec Stygiâ cohibebor undâ. Jam jam residunt cruribus aspera Pelles : et album mutor in alitem Superna: nascunturque læves

Per digitos humerosque plumæ.

Jam Dadaleo tutior Icaro
Visam gementis littora Bospori,
Syrtesque getulas, canorus

Ales, hyperboreosque campos.

Me Colchus, et qui dissimulat metum
Marsæ cohortis Dacus, et ultimi

A ton aspect, devient plus doux,
Agite sa queue effrayante,
Et de sa gueule, encor sanglante,
Vient baiser tes sacrés genoux.

ODE XX.

A MÉCÈNE.

BIENTÔT,

, sur une aile inconnue,
Prenant un vol audacieux,
Je m'élancerai dans la nue,
Je fuirai les terrestres lieux.
Je prends une forme étrangère.
Malgré ma naissance vulgaire,
Mécène m'a fait son ami:
Vainqueur des serpents de l'envie,
Et, sûr d'une immortelle vie,
Je ne crains l'enfer, ni l'oubli.

Déja d'une plume légère
Mon corps et mes bras sont couverts;
Mes pieds ne touchent plus la terre :
Cygne nouveau, je fends les airs.
Sans craindre la chute fatale
De l'imprudent fils de Dédale,
Je vole aux bords getuliens,
Aux Syrthes qu'habite le Maure,
Et des flots bruyans du Bosphore
Jusqu'aux monts hyperboréens.

Les peuples qu’abreuve le Rhône,
Et l'Ibère, ami des talens,

Noscent Geloni: me peritus

Discet Iber, Rhodanique potor.

Absint inani funere næniæ, Luctusque turpes, et querimoniæ: Compesce clamorem, ac sepulcri

Mitte supervacuos honores.

Et le Dace, cher à Bellone,
Seront étonnés de mes chants.
Retenez des pleurs inutiles;
Ne chargez point de dons stériles
La tombe où je ne serai plus :
Réservez aux mortels vulgaires
Ces chants, ces honneurs funéraires,
Qui, pour moi, seraient superflus.

ODARUM

LIBER TERTIUS.

ODE PRIMA.

Орі

di profanum vulgus, et arceo. Favete linguis: carmina non priùs Audita Musarum sacerdos,

Virginibus puerisque canto. Regum timendorum in proprios greges, Reges in ipsos imperium est Jovis, Clari Giganteo triumpho,

Cuncta supercilio moventis. Est ut viro vir latiùs ordinet Arbusta sulcis; hic generosior Descendat in campum petitor;

Moribus hic meliorque famâ Contendat; illi turba clientium Sit major: æquâ lege necessitas Sortitur insignes et imos; Omne

capax movet urna nomen. Districtus ensis cui super impiâ Cervice pendet, non Siculæ dapes

« PreviousContinue »