Page images
PDF
EPUB

.

D'HORACE,

TRADUITES EN VERS FRANÇAIS,

PAR L-V. RAOUL,

PROFESSEUR ORDINAIRE A L'UNIVERSITÉ DE GAND,

PREMIÈRE ÉDITION.

TOURNAY, IMPRIMERIE DE D. CASTERMAN.

M. DCCC. XVIII,

[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]

Monseigneur Repelaer van Driel

, Ministre d'Etat.

Monseigneur,

HORACE écrivait sous la protection de Mécène;

je le traduis sous vos auspices : il devait sa fortune au Ministre d'un Empereur qui avait des fautes à réparer; je dois la mienne au Ministre d'un Roi qui ne s'occupe qu'à réparer celles des autres : vous imitez le Protecteur des arts , je cherche à reproduire le Poëte. Votre rôle , MONSEIGNEUR , est le plus honorable ; mais je serai content du mien , si l'on juge que j'ai rendu

les pensées de l'Écrivain aussi fidèlement que vous retracez les actions de l'homme d'État.

Je suis ,

1

Mouseigneuv,

Avec le plus profond respect,

DE VOTRE EXCELLENCE,

Le très-humble et très-obéissant

serviteur,

L-V. RAOUL,

PRÉFACE.

1

HORACE

ORACE est plus difficile à faire passer dans nos langues modernes que Juvénal et que Perse lui-même. Perse est le poëte de la raison ; mais son style philosophique et serré, quoiqu'il offre des beautés du premier ordre, est en général sec et tendu , et sous ce rapport,

l'imitation n'en est que trop aisée. Juvénal est le peintre des mæurs ; son imagination vigoureuse et féconde ne s'arrête pas toujours dans les bornes marquées par un goût sévère ; il surcharge ses tableaux; et l'effet de toute copie étant d'affaiblir les teintes , il en peut résulter qu'au lieu de perdre , il gagne

« PreviousContinue »