Histoire des théories et des idées morales dans l'Antiquité, Volume 2

Front Cover
A. Durand, 1856 - Ethics - 453 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 271 - UN bloc de marbre était si beau Qu'un statuaire en fit l'emplette. Qu'en fera, dit-il, mon ciseau ? Sera-t-il dieu, table, ou cuvette ? Il sera dieu : même je veux Qu'il ait en sa main un tonnerre. Tremblez, humains ! faites des vœux : Voilà le maître de la terre!
Page 289 - Encore donc que les Juifs eussent dans leurs Écritures quelques promesses des félicités éternelles, et que vers les temps du Messie, où elles devaient être déclarées, ils en parlassent beaucoup davantage, comme il paraît par les livres de la Sagesse et des Machabées : toutefois cette vérité faisait si peu un dogme...
Page 151 - Je pourrais me contenter de dire que les esclaves sont des hommes; que tout homme, par cela seul qu'il est homme, est également respectable, a les mêmes titres à l'honneur par la grâce du Dieu qui l'a fait, et qu'il porte en lui les mêmes marques distinctives et les mêmes droits à être respecté, parce qu'il a le sens et la notion du bien et du mal, du beau et du laid Mais ne faut-il pas penser aussi que la passion et l'audace, accrues par l'habitude, ne connaissent plus de bornes et qu'elles...
Page 313 - Juifs avaient été dispersés : mais, de quelque endroit qu'elle soit venue, une vérité si importante répandue parmi les Gentils, quoique combattue, quoique mal suivie, même par ceux qui...
Page 107 - Cyclopes ne tiennent pas de conseil en commun ; on. ne rend point chez eux la justice. Ils demeurent en des cavernes profondes, sur le sommet de hautes montagnes; là chacun donne des lois à sa femme et à ses enfants, se mettant peu en peine les uns des autres.
Page 235 - S'il en est ainsi, tu dois être persuadé que c'est bien, et que les dieux en eussent ordonné autrement s'il l'eût fallu ; car la chose était possible, s'il eût été juste qu'elle fût. Et si un tel événement eût été dans l'ordre de la nature, on l'aurait vu arriver par des causes naturelles. Mais de cela môme qu'il n'arrive point (s'il est vrai qu'il n'arrive pas), tu dois conclure qu'il ne l'a pas fallu.
Page 246 - ... toi. Mais qui t'a dit que les dieux ne viennent pas à notre secours même dans les choses qui dépendent de nous ? Commence seulement à leur demander ces sortes de secours, et tu verras. Celui-ci prie pour obtenir les faveurs de sa maîtresse, et toi, prie pour n'avoir jamais de tels désirs. Celui-là prie pour être délivré de tel fardeau; et toi, prie d'être assez fort pour n'avoir pas besoin de cette délivrance.
Page 300 - ... c'est pour cela que l'Ancien des Anciens l'a choisie pour la sienne. Aucune forme, aucun monde ne pouvait subsister avant la forme humaine ; car elle renferme toutes choses, et tout ce qui est ne subsiste que par elle ; sans elle, il n'y aurait pas de monde et c'est dans ce sens qu'il faut entendre ces mots : l'Éternel a fondé la terre sur la Sagesse.
Page 267 - Le grand nombre, le vulgaire sans philosophie, prend toujours les fables dans le sens le plus vulgaire ; et alors, ou il méprise les dieux dont la conduite a été si dépravée, ou bien il arrive à ne pas reculer devant les actions les plus coupables...
Page 66 - ... détresse ne répondent qu'une chose : Secours-nous. C'est vers toi qu'ils tendent les mains de toutes parts; c'est de toi qu'ils implorent du secours pour leur vie perdue ou qui va se perdre ; c'est en toi seul que sont toutes leurs ressources et leurs espérances. Ils te supplient de les tirer de l'abîme où ils s'agitent , et de faire luire devant leurs pas errants la salutaire lumière de la vérité, » La souffrance et les larmes avaient enfin instruit les maîtres de la vie humaine ,...

Bibliographic information