Oeuvres complètes de Cicéron, Volume 2

Front Cover
J.J. Dubochet et Compagnie, 1840

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 312 - ... expression qui peint vivement cette sorte d'éloquence, où , sans préparation , comme sans ordre et sans suite, une âme, pleine d'un grand sujet et profondément pénétrée, répand avec impétuosité les sentiments dont elle est remplie , et fait passer dans toutes les âmes ses rapides émotions. On a vu dans nos chaires des effets surprenants du pouvoir de cette éloquence; le véhément Bridaine a déchiré plus de cœurs et fait couler plus de larmes que le savant et profond Bourdaloue,...
Page 415 - Ce mot n'a pas été - prononcé dans toute sa déposition; il a dit: je sais " tout Enfin, que peut-il y avoir de saint et de sacré - pour des hommes qui, lorsque la frayeur les précipite « aux pieds de leurs dieux pour les apaiser, souillent « de victimes humaines leurs autels et leurs temples « Qui ignore en effet qu'ils ont conservé jusqu'à ce jour « l'affreux et barbare usage des sacrifices humains? » Des mœurs, passant au caractère et à la puissance des Allobroges, Cicéron s'écrie:...
Page 157 - Siculi hoc jure sunt, ut quod civis cum civi agat domi certet suis legibus ; quod Siculus cum Siculo non ejusdem civitatis, ut de eo praetor judices ex P. Rupilii decreto, quod is de decem legatorum sententia statuit, quam illi legem Rupiliam vocant, sortiatur.
Page 41 - ... de si vil ni de si vulgaire , dont ils leur aient laissé aucune jouissance. Qu'y 'at-il en effet qui soit plus de droit commun , que l'air pour les vivants, la terre pour les morts, la mer pour les corps qui flottent sur les eaux , le rivage pour ceux que les flots ont rejetés ? Eh bien ! ces malheureux achèvent de vivre , sans pouvoir respirer l'air du ciel ; ils meurent, et la terre ne touche point leurs os; ils sont agités par les vagues , et n'en sont point arrosés ; enfin rejetés par...
Page 41 - ... plus d'aucun des éléments qui sont regardés comme le principe de tout ce qui existe? Ils n'ont pas voulu que les corps des parricides fussent exposés aux bêtes, dans la crainte que , nourries de cette chair impie, elles ne devinssent elles-mêmes plus féroces; ni qu'ils fussent jetés nus dans le Tibre, de peur que portés à la mer , ils ne souillassent ses eaux destinées à purifier toutes les souillures. En un mot , il n'est rien dans la nature ni de si vil ni de si vulgaire , dont...
Page 104 - Ces nations ont remarqué en effet que si ces jugements n'existaient pas, chaque magistrat n'emporterait des provinces que ce qui lui paraîtrait suffisant pour lui-même et pour ses enfants; tandis qu'aujourd'hui, avec de pareils tribunaux , chacun...
Page 299 - ... toutes parts; elle est partout environnée de lacs, de bois sacrés, où les fleurs les plus agréables se renouvellent dans toutes les saisons de l'année. Le seul aspect des lieux semble attester ce que nous avons appris dès notre enfance sur PenlèFig 556.
Page 343 - Sestius, le geôlier de la prison , ie chef des bourreaux , la mort et la terreur de nos alliés et de nos citoyens. Ce féroce licteur mettait un prix à chaque larme, fixait un tarif à chaque douleur. Pour entrer, il faut tant; pour introduire des vivres, tant. Personne ne refusait. Mais que donneras-tu pour que, du premier coup, j'abatte látete de ton fils?
Page 188 - SOTEKA inscriptum vidi Syracusis. Hoc quantum est ? ita magnum , ut latino uno verbo exprimí non possit.
Page 97 - D hommes, ou ce que la satiété ne lui permettait plus de désirer. Aucune » affaire, pendant trois ans, n'a été jugée que selon son caprice : nul n'a » possédé une chose, lui vînt-elle de son père ou de ses aïeux, dont il ne » pût être dépouillé par la sentence de cet homme. Des sommes incalcula...

Bibliographic information