Anecdotes historiques et littéraires, French anecdotes, with notes by V. Kastner (Google eBook)

Front Cover
1878
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Larmée vendéenne
25
La montre de Newton
26
Le cheval trop court
27
La leçon de lecture
28
Beconnaissance
29
Le souper dAuteuil
30
Labbé de Molière s et le voleur
32
Napoléon et Mme de Brissac
33
Scène domnibus
34
La jambe cassée
35
Prédicateur précoce
36
Le censeur impartial
37
A bon entendeur salut
38
Patience invincible
39
Feu Duponchel
41
mille livres de rente
43
Lévêque Bonner
45
Une promenade de Fénelon
47
Monsieur Bébé
51
Laissez danser les pauvres gens
52
Flatterie délicate
53
Philippe II et le gentilhomme aragonais
54
Les Français riront toujours
55
Bequête dun Suisse
56
Magnanimité dun gouverneur de la Havane
57
Joseph II et la jeune fille
58
Le lion magnanime
59
Les bonnes manières en Afrique
60
Le poulet du Cardinal Dubois
61
Le déserteur
62
Le trésorier de Frédéric II
64
Harangue de Malesherbes
65
Malcolm
67
Mort de Vatel
69
La poule au pot
70
Un sermon du docteur South
71
Sir Bichard Steele et ses laquais
72
Plaidoirie dun abbé
73
Justice de SaintLouis
74
Le général Souwarow et M de Lameth
75
Moyen de voyager à laise
77
Vanité punie
79
Le chien dAubri de Montdidier
80
Voleurs dupés
81
Un repas de Louis XVI
82
Lépée de M Ampère
84
Le roi de Prusse et le Hongrois
85
La veuve de Malabar
86
Bolivar
87
Le sabre de bois
88
Thomas Morus
89
Lart de se faire 4000 francs de rente en garnissant des salades
91
Voltaire et les comédiens
93
Une distraction de labbé Terrasson
94
Anec Page 58 Egoïsme de Mme du Deffant
96
Le perroquet de Cuvier
97
61 Le meunier Sanssouci
98
Naïveté dun domestique
101
Une injure
102
Un prince complaisant
103
Louis XIV et Molière
104
Impartialité
105
Comment on devient maréchal de France
106
Dot imprévue
107
Avarice du président Eose
108
Le peintre David et le cocher
109
Linscription carthaginoise
110
Swift et le domestique
111
Lempereur et le muletier
121
Le docteur Abernethy
122
Piron et les passants
123
Invention de la lithographie
124
Aneo Page 42 Encore Eomieu
125
Un beau mangeur
126
Excepté le Lordmaire
127
Pari du prince de Galles
128
Enthousiasme de Piron
129
Etourderie de Nicole
130
Henri IV et Sully
131
Les distractions du professeur Sturm
132
Bernardin de SaintPierre
133
Dîner davare
134
Une leçon de politesse
135
Epitaphe de Franklin
136
La théorie du charlatanisme
137
LordEgerton
138
Une peur
139
Les fables de La Motte
141
Le capucin et le voleur
143
Les deux matelots anglais
144
Larabe et son cheval
145
Le docteur Young et lofficier
147
Eecette contre lenrouement
148
Les trois Eacan
149
Un étrange testament
151
Pain bis
152
Un enfant gâté
154
Le domestique de linvalide
156
Testament trompeur
157
Une représentation du Roi Lewr
159
Mme de Eohan et le président Deslandes
160
Les dix francs dAlfred
161
Probité dun Hernute
165
Le médecin de Ninon de Lenclos
166
Lordre de LabaksiTapÔ
167
Une distraction de La Fontaine
168
Audience bizarre
169
Insouciance de La Fontaine
170
Voltaire en toge
171
Laiglon de Voltaire
172
Démence de Charles VI
174
Anec Page 12 Un épisode de la retraite de Russie
176
La schlague
178
Entre confrères
179
Monsieur Chut
180
Courtoisie du maréchal de Biron
183
Publia Ovidii Manibus Sacris
184
Les usages de la table
185
La peste de Marseille
187
Lacadémie silencieuse
189
Un professeur de signes
191
Augures et présages
193
Charité de Saint Vincent de Paul
194
Meurtre de Thomas Becket
196
Lhospitalité dans les ruines de Balbek
198
Larchevêque de Beims
199
PaulLouis Courier en Calabre
200
Le cardinal de Betz et les fantômes
202
Bage poétique
204
Stoïcisme de La Condamine
205
Cent écus
207
Le bourreau de Versailles
209
Mort de Mirabeau
210
Importunité généreuse
213
Copyright

Common terms and phrases

Popular passages

Page 201 - Mon camarade y grimpa seul et se coucha tout endormi, la tête sur la précieuse valise. Moi déterminé à veiller, je fis bon feu et m'assis auprès. La nuit s'était déjà passée presque entière assez tranquillement, et je commençais à me rassurer, quand sur l'heure où il me semblait que le jour ne pouvait être loin, j'entendis au-dessous de moi notre hôte et sa femme parler et se disputer; et prêtant l'oreille par la cheminée qui communiquait avec celle d'en bas, je distinguai parfaitement...
Page 201 - L'appeler, faire du bruit, je n'osais; m'échapper tout seul, je ne pouvais; la fenêtre n'était guère haute, mais en bas deux gros dogues hurlant comme des loups... En quelle peine je me trouvais, imaginez-le, si vous pouvez. Au bout d'un quart d'heure qui fut long...
Page 201 - ... où nous allions, qui nous étions; Français, imaginez un peu! chez nos plus mortels ennemis , seuls, égarés , si loin de tout secours humain! et puis pour ne rien omettre de ce qui pouvait nous perdre , il fit le riche , promit à ces gens pour la dépense, et pour nos guides le lendemain, ce qu'ils voulurent.
Page 69 - Point du tout, dit M. le Prince, ne vous fâchez point, tout va bien. » Minuit vint ; le feu d'artifice ne réussit pas, il fut couvert d'un nuage ; il coûtait seize mille francs. A quatre heures du matin Vatel s'en va partout, il trouve tout endormi ; il rencontre un petit pourvoyeur, qui lui apportait seulement deux charges de marée ; il lui demande : • Est-ce là tout ? — Oui, monsieur.
Page 202 - Au bout d'un quart d'heure qui fut long, j'entends sur l'escalier quelqu'un, et par les fentes de la porte, je vis le père, sa lampe dans une main, dans l'autre un de ses grands couteaux. Il montait , sa femme après lui ; moi derrière la porte : il ouvrit ; mais avant d'entrer il posa la lampe que sa femme vint prendre; puis il entre pieds nus, et elle de dehors lui disait à voix basse, masquant avec ses doigts le trop de lumière de la lampe : doucement, va Doucement.
Page 90 - ... pas si désolé. La confiance peut revenir; une place peut être rendue. — Eh bien ! s'agit-il de me renvoyer dans mon pays? — Ce serait une contrariété; mais avec vos richesses on est bien partout.
Page 204 - Quelles gens ? lui repartis-je ; et dans le vrai je croyais que tout le monde eût perdu le sens. Il me répondit: « Effectivement je crois que ce pourrait bien être des diables. » Comme nous avions déjà fait cinq ou six pas du côté de la Savonnerie et que nous étions par conséquent plus proches du spectacle, je commençai à entrevoir quelque chose et ce qui m'en parut fut une longue procession de fantômes noirs qui me donna d'abord plus d'émotion qu'elle n'en avait donné à M. de Turenne,...
Page 121 - ... conter sa vie, ses plaisirs, ses peines, comme un voyageur oisif qui n'a pas mieux à faire. Ce conducteur qui était tout jeune, lui exposa naïvement les particularités de son obscure existence, et surtout le chagrin qu'il éprouvait de ne pouvoir, faute d'un peu d'aisance, épouser l'une des filles de cette vallée. Le premier consul, tantôt l'écoutant, tantôt questionnant les passants dont la montagne était remplie, parvint à l'hospice, où les bons religieux le reçurent avec empressement....
Page 214 - Il voit briller partout les flambeaux et les armes, Son palais embrasé, tout un peuple en alarmes, Ses serviteurs sanglants dans la flamme étouffés, Les meurtriers en foule au carnage échauffés, Criant à haute voix: "Qu'on n'épargne personne: "C'est Dieu, c'est Médicis, c'est le roi qui l'ordonne!
Page 69 - Monseigneur, votre bonté m'achève ; je sais que le rôti a manqué à deux tables.» « Point du tout, dit M. le Prince ; ne vous fâchez point : tout va bien.

Bibliographic information