Oeuvres de M. François de Salignac de La Mothe Fénélon, Volume 5 (Google eBook)

Front Cover
De L'Imprimerie de Franç-Amb. Didot, 1787
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 125 - Il est tyrannisé par ses passions , il ne connaît point ses devoirs : il n'a jamais goûté le plaisir de faire le bien, ni senti les charmes de la pure vertu. Il est malheureux et digne de l'être: son malheur augmente tous les jours; il court à sa perte; et les dieux se préparent à le confondre par une punition éternelle.
Page 569 - D'un seul regard elle se fait entendre, et on craint de lui déplaire; elle donne des ordres précis ; elle n'ordonne que ce qu'on peut exécuter ; elle reprend avec bonté, et en reprenant elle encourage.
Page 130 - D'ailleurs, si le roi n'est point assez expérimenté pour commander lui-même ses armées, il les fera commander par des gens qui en seront capables ; et il saura s'en servir sans perdre son autorité. Cependant il tirera du secours de ses alliés ; ses sujets aimeront mieux mourir que de passer sous la domination d'un autre roi violent et injuste : les dieux mêmes combattront pour lui.
Page 562 - Celui qui, dans un concert, ne chante que certaines choses, quoiqu'il les chante parfaitement, n'est qu'un chanteur; celui qui conduit tout le concert, et qui en règle à la fois toutes les parties, est le seul maître de musique. Tout de même celui qui taille des colonnes, ou qui élève un côté d'un bâtiment, n'est qu'un maçon ; mais celui qui a pensé tout l'édifice et qui en a toutes les proportions dans sa tête, est le seul architecte!
Page 229 - J'en conçois clairement la cause ; c'est que vous avez beaucoup souffert dans vos malheurs : mais vous avez bien gagné en souffrant , puisque vous avez acquis la sagesse. On doit se consoler aisément des rides qui viennent sur le visage pendant que le cœur s'exerce et se fortifie dans la vertu. Au reste , sachez que les rois s'usent toujours plus que les autres hommes.
Page 602 - ... au travail! Combien y at-il d'hommes que la misère , et l'impuissance de s'élever par la vertu , tentent de s'élever par le crime! Si donc vous attachez les récompenses et les honneurs au génie et à la vertu , combien de sujets se formeront d'eux-mêmes!
Page 118 - Nous étions épaule contre épaule, pied contre pied*, tous les nerfs tendus, et les bras entrelacés comme des serpents, chacun s'efforçant d'enlever de terre son ennemi.
Page 267 - O nation ingrate, trompeuse et cruelle , que les dieux irrités ont envoyée auprès de nous pour troubler notre paix, et pour nous punir de nos fautes! Mais après nous avoir punis, ô dieux ! vous nous vengerez : vous ne serez pas moins justes contre nos ennemis que contre nous.
Page 556 - L'autre mal presque incurable est le luxe. Comme la trop grande autorité empoisonne les rois, le luxe empoisonne toute une nation. On dit que ce luxe sert à nourrir les pauvres aux dépens des riches; comme si les pauvres ne pouvaient pas gagner leur vie plus utilement, en multipliant les fruits de la terre, sans amollir les riches par des raffinements de volupté.
Page 319 - C'est une clémence que de faire d'abord des exemples qui arrêtent le cours de l'iniquité. Par un peu de sang répandu à propos, on en épargne beaucoup, et on se met en état d'être craint sans user souvent de rigueur.

Bibliographic information