Histoire de la Gascogne (Google eBook)

Front Cover
1846
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Popular passages

Page 106 - . « Item. A esté convenu que si aucun commet vol nuitamment avec effraction de maison ou de portes, celuy qui l'aura commis payera le double de ce qu'il aura pris, la moitié au roy et l'autre moitié audit armandat, la partie préalablement satisfaite. Et s'il peut être atteint qu'il sera puny suivant la loy civile ». « Item. A esté convenu que si aucun commet vol sur le grand chemin de jour, il payera le double de ce qu'il aura pris, en la manière susdite ». « Item. Que si aucun viole...
Page 87 - Item, si als coselhs de la dita ciutat se rancura alcus ciutadas o alcuna ciutadana del meis loc, li senhor deuon prene aquel o aquela a la requesta del dit coselh, el meis coselh aperat de prohomes de la meyssa cioutat deuo judiar aquel o aquela, e apres li dit senhor deuo lo justiciar aquel o aquela e complir ecxeguir lo jutgament del dit coselh ses tota dilacio, a la requesta del dit coselh (2).
Page 85 - ... de la dita ciutat ni de las apartenensas, per deute ni per obligacion per lor meissor, ni a la requesta d'autruy, se no que especialment issia obligat. 32. Item, es costuma e usadge en la • dita ciutat que alcus habitans de la dita ciutat ni de las apartenensas, no es sosmes ni subiugat ad algun judge ordinari o ordinaris dels senhors de Laytora ni d'algun de lor, coma judge sober principal ni sober apel ; mas si contrast es enter alcus dels ditz...
Page 106 - Et s'il peut être atteint, qu'il sera puny suivant la loy civile, celle qui aura reçu le tort préalablement satisfaite. « Item. Que si aucun commet adultère et que le crime soit notoire l'homme tenant publiquement la femme d'autruy, ceux qui auront commis l'adultère perdront tous leurs biens meubles et immeubles, le tiers pour le roy, l'autre tiers pour Yarmandat et l'autre à celuy qui aura reçu le tort. Et qu'ils soient chassez hors du pays.
Page 106 - A esté convenu que si on vole de l'argent ou quelque autre chose à quelqu'un, celuy qui le découvrira sera tenu de le dénoncer, moyennant un escu ou un franc qui sera payé par celuy à qui on aura volé ». « Item. A esté convenu que si aucun commet vol nuitamment avec effraction de maison ou de portes, celuy qui l'aura commis payera le double de ce qu'il aura pris, la moitié au roy et l'autre moitié audit armandat, la partie préalablement satisfaite. Et s'il...
Page 85 - ... que tenguan de lor, mas tant solament lo servici o las oblias, la que lor sia demandat per aquels a cuy las ditas maizos e gleysas se regardan gobernadoras (2). 36. Item, si alcus ciutadas de Laitora se clama als senhors del meis loc, d'alcun habitant en Porta cluza, de la cadena enjus, lo dit habitant no deu pagar mas .xx.
Page 83 - Laytora, sia tengut de jurar (2) al comensament del pleyt, que be e leialment acoselhara la sua partida e que vertat e leialtat dira e metra auant per luy a son sen ea son escient ses mesonia e ses falsetat; e si conoyshia que la sua partida calumpniosament ni contra dreit demandes ni deffendes, que laysharia lo captenh el patrocini en aquela causa que li auria promes; empero so que segret auria ausit de sa (1) Ces diverses règles de procédure (de l'art. 14 à l'art. 20) se retrouvent dans les...
Page 89 - ... far sa voluntat. 68. Item, si alcuna molher auia donat per nom de sou dot a son marit dines o honors per nom de dines, si la molher mor fenit lo prumer an, la tersa partida d'aquel dot deu esser del marit; e si mor acabatz .n. ans, las .n. partz deuo esser del marit; e si mor completz .m.
Page 87 - Laytora tenon flous d'algun autre ciutada d'aquel meis loc e per razon d'aquel meis fions auian constrast, li dit fiuzaters entre lor, deuant lo senhor del meys fious, ne deuo far dreit e recebre e no deuant autre senhor, sino o fazian per apel deuant la cort dels senhors de la dita vila (3). 50. Item, la universitat el cominal de Laytora pot e deu elegir cosselhs ol meys coselh autra coselh...
Page 105 - Item. A esté convenu : Que si aucun homme du pays ou étranger, donne soufflet malicieusement à un autre, il payera deux escus, la moitié au Roy et l'autre moitié audit armandat. » '•• Item. A esté convenu : Que si quelqu'un est battu, blessé ou tué par mégarde ou inadvertance, celuy qui l'aura fait ne sera tenu de payer ; nulle loy ni challange au baillif.

Bibliographic information