Short Stories for Oral French (Google eBook)

Front Cover
C. Scribner's sons, 1912 - French language - 126 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Related books

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 55 - M'égratignent dans leurs ébats; A ma coupe l'oiseau s'abreuve; Qui sait ? — Après quelques détours Peut-être deviendrai-je un fleuve Baignant vallons, rochers et tours. Je broderai de mon écume Ponts de pierre, quais de granit, Emportant le steamer qui fume A l'Océan où tout finit. Ainsi la jeune source jase, Formant cent projets d'avenir; Comme l'eau qui bout dans un vase, Son flot ne peut se contenir, Mais le berceau touche à la tombe; Le géant futur meurt petit; Née à peine, la source...
Page 55 - LA SOURCE Tout près du lac filtre une source, Entre deux pierres, dans un coin ; Allègrement l'eau prend sa course Comme pour s'en aller bien loin. Elle murmure : Oh ! quelle joie ! Sous la terre il faisait si noir ! Maintenant ma rive verdoie, Le ciel se mire à mon miroir.
Page 53 - ... ses magnifiques appartements, tout le train enfin d'un grand dignitaire de l'empire : " Parbleu, lui dit-il, il faut avouer que tu es bien heureux, et que le ciel t'a bien traité ! — Veux-tu, lui répondit le maréchal, avoir tout cela ? — Oui, certainement.
Page 82 - I was finishing je finissais tu finissais il finissait nous finissions vous finissiez ils finissaient PAST DEFINITE Ifinished je finis tu finis il finit nous finîmes vous...
Page 58 - Il descend aussitôt de cheval et va pour le secourir. Arrivé à l'endroit où était l'âne, il se met avec le paysan à le tirer par la tête , afin de le faire sortir du bourbier. Un moment après qu'on...
Page 43 - C'est trop fort ! s'écria le patient, pourquoi ne le disiez-vous pas plus tôt ? je l'ai dans ma poche." 10. A Quoi Sert La Vaccine? Un homme très crédule disait qu'il n'avait pas de confiance dans la vaccine. "A quoi sert-elle, ajoute-t-il; je connais un enfant beau comme le jour, que sa famille avait fait vacciner eh bien ! il est mort deux jours après ... — Comment ! deux jours après?
Page 58 - Le paysan, forte étonné de voir que c'était le roi qui l'avait si bien servi en cette opération, commença à lui faire des excuses et à lui demander pardon. Alphonse le rassura avec bonté, et lui dit, " que les hommes étaient faits pour s'aider mutuellement.
Page 47 - Allez, vous vous moquez, ma mie ; A gens de votre espèce ah ! je gagerais bien Que jamais on n'apprendra rien. — Eh quoi ! la raison, je te prie ? Mais c'est que, pour s'instruire et savoir bien chanter, H faudrait savoir écouter, Et babillard n'écouta de sa vie.
Page 30 - Dieu! que de lenteur dans tout ce que tu fais! Vois combien peu de temps j'emploie A tapisser un mur d'innombrables filets." — "Soit!" répondit le ver; "mais ta toile est fragile, Et puis à quoi sert-elle ? à rien. Pour moi, mon travail est utile: Si je fais peu, je le fais bien.
Page 44 - LA CHENILLE Un jour, causant entre eux, différents animaux, Louaient beaucoup le ver à soie : Quel talent, disaient-ils, cet insecte déploie En composant ces fils si doux, si fins, si beaux, Qui de l'homme font la richesse ! Tous vantaient son travail, exaltaient son adresse. Une chenille seule y trouvait des défauts, Aux animaux surpris en faisait la critique ; Disait des mais et puis des si. Un renard s'écria : Messieurs, cela s'explique: C'est que madame file aussi.

References from web pages

JSTOR: Short Stories for Oral French
BOOK REVIEWS Short Stories for Oral French. By ANNA W. BALLARD. New York: Scribner, I912. Pp. xv+I26. This book is one of a series of French and German ...
links.jstor.org/ sici?sici=0036-6773(191301)21%3A1%3C67%3ASSFOF%3E2.0.CO%3B2-P

Bibliographic information