Le grand vocabulaire françois: contenant 10. L'explication de chaque mot considéré dans ses diverses acceptions grammaticales ... 20. Les loix de l'orthographe ... & généralement tout ce qui a rapport à léloquence & à la poésie. 30. La géographie ancienne & moderne ... 40. Des détails raisonnés & philosophiques sur l'économie ... (Google eBook)

Front Cover
C. Panckoucke, 1773 - French language
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Related books

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 187 - II peut tout sur les peuples ; mais les lois peuvent tout sur lui. Il a une puissance absolue pour faire le bien , et les mains liées- dès qu'il veut faire le mal. Les lois lui confient les peuples comme le plus précieux de tous les dépôts , à condition qu'il sera le père de ses sujets.
Page 139 - Un avare , par exemple , ne fait fes preuves d'avarice que de loin en loin : les traits qui prouvent font noyés , perdus , dans une infinité d'autres traits qui portent un autre caractère ; ce qui leur ôte prefque toute leur force. Sur le théâtre un avare ne dit pas un mot , ne fait pas un...
Page 170 - Robert eft le chef de la première branche royale des ducs de Bourgogne, qui dura près de trois cens foixante ans, jusqu'à ce qu'en l'an 1361.
Page 177 - Longueville il parodia ainsi ces vers : Pour ce cœur inconstant, qu'enfin je connais mieux, J'ai fait la guerre aux rois; j'en ai perdu les yeux.
Page 68 - ... -pairies aura été faite, ou à fon défaut ou refus, à celui qui le fuivra immédiatement , & enfuite à tout autre mâle de degré ert degré , de retirer les duchés-pairies des filles qui fe trouveront en être propriétaires, en leur en rembourfant le prix dans fix mois , fur le pied du denier...
Page 49 - Garder, Retenir. On garde ce qu'on ne veut pas donner ; on retient ce qu'on ne veut pas rendre. Nous gardons notre bien ; nous retenons celui d'autrui. L'avare garde ses trésors ; le débiteur retient l'argent de son créancier.
Page 350 - Leurs puissances réunies n'avaient pu mettre en mer une armée navale plus forte que celle de la république. Les Anglais et les Hollandais combattirent comme des nations accoutumées à se disputer l'empire de l'Océan.
Page 177 - Four mériter son cœur , pour plaire à ses beaux yeux, J'ai fait la guerre aux Rois , je l'aurois faite aux Dieux.
Page 246 - Vendomois, en i5î4> d'une famille noble, fut élevé à Paris au collège de Navarre. Les sciences ne lui offrant que des épines , il quitta ce collège, et devint page du duc d'Orléans, qui le donna à Jacques Stuart , roi d'Ecosse , marié à Magdeleine de France.
Page 539 - ... y entrent pour les sucer , et prennent si bien l'habitude de s'y cacher , qu'ils s'y réfugient, quoique déjà grands , lorsqu'ils sont épouvantés. Cette poche a du mouvement et du jeu ; elle s'ouvre...

Bibliographic information