A new grammar of the French tongue, revised by F. Lacombe [from Nouvelle Méthode, pour aprendre facilement les langues françoise et angloise. In Fr. and Engl.]. To which is added, An essay [in Fr.] upon french prosody, by D. Durand (Google eBook)

Front Cover
1785
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 400 - LE RAT DE VILLE ET LE RAT DES CHAMPS Autrefois le Rat de ville Invita le Rat des champs, D'une façon fort civile, A des reliefs d'Ortolans. Sur un Tapis de Turquie Le couvert se trouva mis.
Page 398 - Hé ! bonjour, monsieur du corbeau , Que vous êtes joli! que vous me semblez beau! Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage , Vous êtes le phénix des hôtes de ces bois.
Page 402 - Creusez, fouillez, bêchez; ne laissez nulle place Où la main ne passe et repasse. » Le père mort, les fils vous retournent le champ, Deçà, delà, partout; si bien qu'au bout de l'an II en rapporta davantage. D'argent, point de caché. Mais le père fut sage De leur montrer, avant sa mort, Que le travail est un trésor.
Page 402 - Un trésor est caché dedans. Je ne sais pas l'endroit ; mais un peu de courage Vous le fera trouver : vous en viendrez à bout. Remuez votre champ, dès qu'on aura fait l'août. Creusez, fouillez, bêchez; ne laissez nulle place Où la main ne passe et repasse.
Page 400 - LE RENARD ET LES RAISINS. CERTAIN renard gascon, d'autres disent normand, Mourant presque de faim , vit au haut d'une treille Des raisins , mûrs apparemment, Et couverts d'une peau vermeille. Le galant en eût fait volontiers un repas ; Mais comme il n'y pouvait atteindre : Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats.
Page 398 - ... bœuf Qui lui sembla de belle taille. Elle qui n'était pas grosse en tout comme un œuf, Envieuse s'étend, et s'enfle, et se travaille Pour égaler l'animal en grosseur, Disant : Regardez bien, ma sœur ; Est-ce assez ? dites-moi ; n'y suis-je point encore ? - Nenni. - M'y voici donc ?- Point du tout. -M'y voilà ? - Vous n'en approchez point.
Page 406 - Mettez ce qu'il en coûte à plaider aujourd'hui ; Comptez ce qu'il en reste à beaucoup de familles : Vous verrez que Perrin tire l'argent à lui , Et ne laisse aux plaideurs que le sac et les quilles '. FABLE X.
Page 398 - A ces mots, le Corbeau ne se sent pas de joie ; Et pour montrer sa belle voix, II ouvre un large bec, laisse tomber sa proie. Le Renard s'en saisit, et dit : Mon bon Monsieur, Apprenez que tout flatteur Vit aux dépens de celui qui l'écoute. Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute.
Page 183 - C'eft le mieux. Vous avez raifon. IV. Pour afcrmer, pour nier, pour confentir, &C. IL eft vrai. Eft-il vrai ? Il n'eft que trop vrai. Pour vous dire la vérité,, ou à ne point mentir. En effet, il eft ainfi. Qui en doute ? Il n'ya point de doute. Je crois qu'oui. Je crois que non. Je dis que fi. Je dis que non. Je gage qu'oui. Je gage que non.
Page 77 - J'ai reçu. Tu as reçu. Il a reçu. Nous avons reçu. Vous avez reçu. Ils ont reçu.

Bibliographic information